PHOENIX - 30 SECONDS TO MARS
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PHOENIX - 30 SECONDS TO MARS

FORUM FRANCAIS DE 30 SECONDS TO MARS
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Promo Nike : -25% pour 2 articles achetés
Voir le deal

 

 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018

Aller en bas 
+3
Pitchouill
Gaby
Maryarmy
7 participants
AuteurMessage
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'
Maryarmy


Féminin Messages : 20404
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 48
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptyJeu 15 Mar 2018 - 16:58

Petite review de http://popnshot.fr/2018/03/15/30-seconds-to-mars-2018/


30 Seconds to Mars en voilà un nom qui a traversé mes I-pods et mes playlists. Dans un premier temps, la formation était synonyme de curiosité avec des morceaux rock aboutis et expérimentaux comme « Fallen » et ses sonorités à part.

Et puis… le mot s’est répandu. Le leader de notre groupe n’étant autre que l’acteur Jared Leto voilà que nos martiens prenaient rapidement l’image d’un groupe à midinettes. Sauf que ceux qui ont pu voir le MTV Unplugged où le dit beau gosse chante une version symphonique de « The Kill » ne peuvent nier que bien loin d’être un simple groupe à leader charismatique ( vraiment beau diront certains), 30 Seconds to Mars a une véritable aura musicale à offrir au Monde.

Toujours est-il que les commérages ont la vie longue et que ce matin du 14 mars 2018, alors que le culte des frères Leto s’apprête à jouer à l’Accor Hotels Arena ( Bercy un jour, Bercy toujours), les propos tenus par les novices sur les médias comme dans les couloirs sont du type  » Ok le chanteur est beau gosse mais ça donne quoi sur scène?- On s’en fout il est beau on te dit ». Hum oui bof comme analyse.

Que la grande messe commence
« Yes this is a cult ». A ce sujet 30 secondes to Mars ne ment pas, chaque concert aussi différent soit-il est toujours l’occasion de transformer les fans en fidèles adeptes prêts à tout pour transmettre la bonne parole. Cette fois l’église est remplacée par une salle immense à laquelle le combo s’était déjà frotté en y laissant quelques plumes. Qu’importe remplir Bercy, même quand on a été le Joker ( et si tu veux parler de  « Suicide Squad » va ici), n’est pas chose facile. Si une plus petite salle rend plus honneur aux qualités scéniques de notre groupe, un monstre comme celle-ci permettra à Jared de tester ses capacités de JO à grande échelle. Délaissant une configuration scénique trop classique c’est une estrade centrale qu’ont installés les rois de la soirée. Un cadre dénué de tout artifice à l’exception de panneaux lumineux oscillant au-dessus de la scène. Les mêmes qui, amovibles, montent doucement de la scène une heure plus tard que prévu pour laisser entrevoir le trio. Shannon Leto a la part belle avec une batterie lui permettant de se mouvoir debout pour toujours faire face à son audience. Tomo Milicevic, lui, est en retrait, comme d’habitude finalement, hein? Ce n’est pas un frangin Leto, un bon musicien oui, mais un frangin non.

Jared a décidé de se vêtir d’une cape (Gucci puisque le chanteur ne jure plus que par cette marque de luxe) et de lunettes de soleil ( Carreira surement puisqu’il en fait aussi la pub donc bon faut pousser à la consommation). A froid, ça balance tout de suite un bon gros « Up in the Air », premier single du précédent opus. Et là quelque chose cloche. C’est léger, invisible même à l’œil d’un newbie mais c’est présent. Le son est plus que moyen, la justesse est peu présente. Ce n’est pas faux mais bien en dessous de performances passées ( coucou le très joli concert de l’Elysée Montmartre pour fêter l’arrivée de « This is War »). Notre prêtre, toujours aussi à l’aise dans ses baskets rouges vernies fait tourner sa cape et campe des positions étranges. Etre un excentrique créatif, ce qu’il a toujours été c’est magnifique, mais de là à devenir sa propre caricature…

Pourtant l’amour du public tient et porte ce show minimaliste dès ses premiers instants. C’est au tour de « Conquistador » puis de « This is War » dont le meilleur passage est tronqué et joué bien trop bas. Tous les fans vous le diront, Jared il oublie ses paroles. D’ailleurs lui-même en joue alors vite, très vite, il laisse l’audience chanter pour lui. L’audience de fidèles, elle, connaît chaque souffle, chaque mot, chaque respiration. C’est ça aussi être fan, dépanner le chanteur de temps à autre à la cool.

Oui mais, mais il est impossible que la soirée stagne. Une show du groupe ça transporte. Il y avait cette phrase dans la film « Presque Célèbre » alors que le chanteur expliquait que son job était de mettre le feu à chaque personne dans la salle, d’aller chercher le mec assis qui ne voulait pas participer et de l’emporter avec lui. Et cette phrase s’est toujours appliquée aux lives du groupe qui nous intéresse ce soir. D’ailleurs…

L’éveil de la force
Voilà enfin notre meneur, désolée de ne parler que de lui c’est à dire que nos deux autres copains eux jouent tranquilou de leurs instruments dans un coin sans déranger, se débarrasse enfin de sa cape et de ses lunette pour commencer à papoter avec la foule.  Et Jared dit que l’osmose soit et l’osmose fut. Moins forte qu’elle n’a pu l’être peut-être mais bien présente. D’ailleurs face à une foule entièrement debout le voilà qui va chercher un mec en chemise dans les gradins en l’incitant à danser. Une tentative de circle pit échoue ( où est le rock?) mais les discussions elles n’échouent pas. « Sortez vos smart phone taguez « #Monolithtour » sur Twitter et on vous fera monter sur scène » promet-il. C’est tout? Non du tout, le voilà qui choisit deux jeunes hommes pour venir danser avec lui sur le saint îlot central. Les deux fans en profitent pour faire monter leurs copines sur scène et hop la fête est repartie. Une vraie fête du type avec des surprises, quelques immenses ballons argentés par exemple. Le type de fête au court de laquelle on peut parler politique en faisant monter un spectateur sur scène pour adresser un tweet au président Macron directement du Twitter de monsieur Leto. Un peu polémique et contre le tweet hein? On est en France après tout alors on polémique et alors on danse ( poupoumpoupoum heu pardon). « Kings and Queens » et « Do or Die » défilent avant que ne vienne le temps des reprises. « Stay » de Rihanna dans un premier temps et puis un medley « Purple Rain » et « Heroes ». C’est au tour d’« Hurricane ». Ce titre est ici cité pour dire ceci: Jared si tu nous lis, merci de l’avoir chanté de ne pas avoir juste mis le clip, la dernière fois quand tu as fait ça au Zénith c’était gênant rapport que ok t’étais fier de ton court métrage SM mais nous on a tous YouTube, on le regarde de nous-même pas la peine de se la jouer de force hein? Le SM c’est dans la vidéo ( t’aime ça regarder ma grosse vidéo?).

Une session acoustique permet de revisiter quelques classiques du groupe enfin surtout leurs refrains parce que si vous avez suivi, le mec peut apprendre pleins de textes pour des films mais de là à se rappeler de toutes ses paroles faut quand même pas déconner. D’ailleurs il n’hésite pas à le dire lui-même, « Je ne me souviens pas de tout mais demandez moi ce que vous voulez et je le joue ». Ok, ça donne « From Yesterday », « The Kill », « Modern Myth », « Attack »… Et puis c’est reparti pour un peu de parlotte. Certains s’en plaignent mais de mon point de vue, c’est au contraire une force, d’amuser, de parler, de divertir et d’interagir. Un live planqué derrière une guitare vaut finalement peu le coup de se déplacer. Nous voilà donc en train de vanter les mérite de Paris, la belle, ville de culture et d’histoire et du plaisir que ça leur fait d’être là. Et pour le coup, même si c’est dit dans tous les pays, l’argumentaire est si soigné qu’on y croit volontiers.

Oui, mais il y avait pas une histoire de nouvel album tout ça?
Si, si d’ailleurs c’est l’un de ses morceaux qui est joué avant le rappel. L’opus sortira en avril et permettra au groupe de repasser « very very soon » et de remercier ses disciples pour leur bonne patience de 5 ans. D’ailleurs un mec dans la salle dont la patience avait atteint ses limites. Un peu comme quand t’en es au millième épisode de « Pretty Little Liars » et que t’en peux plus de pas savoir qui est A (désolée pour la référence maintenant que quelqu’un présente ses excuses pour ce final) a carrément crée une pancarte « Soon is now ». Nous voilà pourtant confronté à un nouveau soon, mais avec quelques nouveaux titres sous la dent.

Avant de quitter ses fidèles, Monsieur Leto prend le temps de dire quelques mots sur le Bataclan. Et quelque part ça fait du bien. La plupart des artistes et même ceux que j’ai vu au Bataclan après cette épouvantable tragédie, n’y ont pas fait référence. Alors oui en tant qu’artiste dire un mot, ne pas faire comme si ça n’était pas arrivé c’est une bonne chose. « Nous sortirons vainqueurs à la fin » promet-il.

C’est en faisant monter des fans sur scène (comme le veut la grande tradition/ l’hostie final) que le set est conclut sur « Closer to the Edge ». Et comme disent les paroles « One day (maybe) we’ll meet again ». En espérant que soon veille cette fois dire bientôt.


Dernière édition par Maryarmy le Sam 17 Mar 2018 - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
Gaby
Queen du Gif en folie qui était la
Gaby


Féminin Messages : 876
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 30
Localisation : Paris qui trouve le nouveau design pourri et qui ne l'assume pas !
Humeur : Ps J'assume toujours mes conneries Mary même la nuit

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptyVen 16 Mar 2018 - 15:59

Article PARFAIT. Au moins on a même pas besoin de se creuser la cervelle à faire une review

Sinon la cuite entre nous tous fut merveilleuse, je ne me rappel même pas les trois quarts du concert. Je sais juste qu'on a faillit se battre avec Benji et Bou parce que l'alcool nous a fait traverser la moitié de la fosse sans escales donc hashtag fan du devant pas content
Il me semble qu'on a beaucoup dansé, énormément rigolé, pas mal insulté le chanteur, vidé le stand à bière, prit 20 milles pause clopes, on s'est aussi un peu tapé l'affiche dans la file d'attente, on a été obligé de se siffler toute la bouteille de vodka avec Mary en accéléré parce que sinon il fallait la jeter, je crois que j'ai grugé sur trois barrières et Ben doit avoir des courbatures aux joues depuis mercredi à force d'avoir sourit. Bref, on a connu pire au village niveau ambiance de fond. Spéciale kassdedi à Justine qui a presque réussie à renvoyer un ballon signé de nos mains sur scène. Presque.
Revenir en haut Aller en bas
Pitchouill
Biologeek GAZELLE de SHANNON
Pitchouill


Féminin Messages : 13136
Date d'inscription : 22/05/2010
Age : 33
Localisation : Allemagne

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptySam 17 Mar 2018 - 17:45

la gentille personne qui a écrit une review complète a écrit:
Etre un excentrique créatif, ce qu’il a toujours été c’est magnifique, mais de là à devenir sa propre caricature…

QFT Rire2

la gentille personne qui a écrit une review complète a écrit:
L’opus sortira en avril

Autant le fait de lire la setlist et tout le tralala m'ont fait douter et presque acheter un ticket pour Berlin en Mai, mais lire ca me fait un peu déchanter... Ca voudrait dire qu'on va se taper que les nouvelles chansons et pour le moment je suis pas une grosse fan de ce que j'ai entendu... Réflechi

L'impression que j'ai en lisant les commentaires c'est que c'était un peu le fouttoire quand même... avec beaucoup de Jean Michel Avous et de gens qui montent sur scène et qui blablattent... C'était pas trop lourdingue?

Et j'ai lu qu'il chantait en playback?... Gne
Revenir en haut Aller en bas
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'
Maryarmy


Féminin Messages : 20404
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 48
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptySam 17 Mar 2018 - 19:55


Je suis comme toi entièrement d'accord avec la gentille personne qui a écrit cette review... en même temps elle l'a fait parvenir à la phoenix directement, sans doute parce qu'elle savait qu'elle serait bien accueillie Rire1 Rire1

Je reviendrais faire une review complète (manque de temps et décalquée à l'heure actuelle lol) mais pour répondre à ta question : non pour moi il n'y avait pas de playback... les gens confondent bande sonore des choeurs doublé par steeve et playback...
Après le son était mauvais et donc au fond on n'entendait pas vraiment sa voix... quand le son n'était pas totalement pourri (honte aux ingés pour le coup !! mais en même temps ça ne change pas... je ne comprendrais jamais qu'il y ait toujours un son merdique pour ce groupe et pas pour les autres....brefeuh !)

Ensuite après un show super léché à l'américaine de la précédente tournée, celui ci était total minimaliste donc pas top (et jared sait combien j'ai pu décrier le dernier show mais au final c'était mieux Rire1 Caché ! )

Après pour apprécier et ne pas en sortir déçu, il faut y aller sans rien attendre et se dire que thirty n'est plus le thirty qu'on a connu ... quand on voit ce que veux dire OLD SCHOOL pour lui on pleure sa vie....
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
Pitchouill
Biologeek GAZELLE de SHANNON
Pitchouill


Féminin Messages : 13136
Date d'inscription : 22/05/2010
Age : 33
Localisation : Allemagne

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptySam 17 Mar 2018 - 20:25

Ah ben ça c'est clair et net que j'aurai aucune attente si jamais j'y vais Rire1 mais bon, j'ai aussi pas envie de dépenser 50€ si j'apprécie pas un minimum... (dit la fille qui dépensait des centaines d'euros par tournée il y a 10 ans de ça Rire2 - et oui, je dis bien 10 ans car c'est le cas, pas juste une expression 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 1159450988 Chouine ) et je sais que je peux me fier à vos avis car on a vécu les mêmes choses il y a quelques années et on appréciait d'aileurs les mêmes choses.^^
J'ai encore un peu de temps pour me décider... (Reste encore à savoir si je veux voir un concert sans Tomo mais c'est encore une autre histoire... Rolleyes ) en tous cas, c'est "rassurant" de savoir qu'on en est pas encore au playback quand même... peut-être soon pour ça aussi.^^
Revenir en haut Aller en bas
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'
Maryarmy


Féminin Messages : 20404
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 48
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptySam 17 Mar 2018 - 20:41

@pichouill : après il ne faut pas se mentir, ce que j'ai surtout apprécié dans ce concert c'était de retrouver des amis et partager ce moment ensemble...
seule et sobre je ne suis pas sure que j'aurais vraiment totalement kiffé Rire2 Caché !
Mais de la à dire que c'était pourri, non !

Le thirty d'avant me manque, la musique, le show, les interactions, la voix de jared, les sets lists... Cela n'est plus comparable...

Je resterais à jamais nostalgique de tout ce que nous avons pu vivre ensemble ... pas sans dépenser un rond car bordayl cela nous coutait une blinde d'aller les voir en concert (entre les billets, les trajets et les hotels Rire1 ) mais au moins on ne payait pas pour partager du temps avec eux... je crois que la nouvelle génération ne vivra jamais ce que nous avons vécu... Mais voila c'est comme ça...

Le groupe s'est un peu beaucoup perdu et nous n'y changerons rien....

Après je le dis et le redis, si on laisse de coté nos souvenirs, et que nous n'attendons rien on apprécie le truc... et on se dit : ah ouais quand même, ça m'avait manqué Clin d\'oeil
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
Gaby
Queen du Gif en folie qui était la
Gaby


Féminin Messages : 876
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 30
Localisation : Paris qui trouve le nouveau design pourri et qui ne l'assume pas !
Humeur : Ps J'assume toujours mes conneries Mary même la nuit

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptyDim 18 Mar 2018 - 14:20

Review de Ketchup/Mayo? :

What's in the *ucking box?

Le mercredi 14 Mars, Thirty Seconds To Mars se rendait dans la capitale française avec son Monolith Tour, à l’AccorHotel Arena (Oui, Bercy. Le nouveau nom est moche, on est d’accord).

L’attente se faisait longue pour les echelons. Tout d’abord car le groupe n’a pas sorti d’album depuis 2013 et Love Lust Faith + Dreams, mais également car les californiens d’adoption ne s’étaient pas produit en France depuis près de trois ans, avec une date acoustique dans notre tristement célèbre Bataclan.

L’heure était donc aux retrouvailles. Avec le groupe, mais aussi avec tous les copains, venus des quatre coins de France (et du monde).

Il est tout de même drôle de notifier encore une fois que la communauté qui se veut être une belle famille semble bien décimée dans la fille d’attente (même avant d’ailleurs). Mais il est toujours agréable de voir des visages familiers, même de loin, surtout après tant d’années.

Les gens qui étaient à Bâle, en Suisse, deux jours plus tôt nous avaient notifiés d’une « première partie ». Un DJ, vraisemblablement. Mais j’ai plutôt l’impression que la personne en question s’appelait Casper. Fantomatique. Outre quelques remix de chansons (dont Thirty Seconds To Mars), nous avions eu simplement droit à une playlist, comprenant tout de même Dépêche Mode, Kendrick Lamar, Rihanna, Drake, Kanye ou encore Calvin Harris.

Sinon niveau scène, comme teasée sur les réseaux sociaux. Une grosse boîte noire, faite d’écrans. On a tout de même hâte qu’elle s’ouvre. Le fait qu’elle soit à 360 degrés nous montre d’emblée la direction que 30STM veut prendre. Quand on pense à ce genre de scène, Muse et U2 nous arrivent vite en tête… Ambitieux le père Leto.

L’attente est longue. Encore. Le groupe étant annoncé à 20h40. Les lumières s’éteignent une première fois, et le grand écran s’allume. Fausse alerte. Ce n’est que de la promo, pour Adventures In Wonderland (propriété de Monsieur Leto), et Camp Mars, qui se déroule à Los Angeles. Le genre d’évènement pas trop cher et à la porter de tout le monde. (Oui, je pratique également l’ironie).

La scène commence à s’allumer, la foule s’excite quelque peu. La boite qui se veut presque de Pandore s’ouvre enfin. Avec une intro inconnue. Loin d’être aussi puissante que les précédentes (Birth, et le coup de coeur Escape), mais elle parvient toutefois à haranguer la foule. Pendant que la scène, toute en longueur se découvre peu à peu, forte de ses couleurs.

En parlant de couleurs, arrêtons nous quelques instants sur la tenue du chanteur du soir. Jouant pleinement la carte du prophète, le natif de Boissier City arbore fièrement une barbe à en rendre jaloux l’ami Kaaris, et des vêtements Gucci à n’en plus finir. Jogging rouge, chemise violette et chaussures dorées. Ce genre de combo parfait qui nous verrait presque refuser l’entrée dans un fast-food. (Mais sommes-nous vraiment surpris?)
Même le petit Shannon porte crânement un t-shirt de la célèbre marque italienne. Pour finir ce point mode, Tomo, lui, fidèle à lui même, porte un imperméable et de jolies petites lunettes de soleil rondes.

L’intro d’Up In The Air se fait retentir, et tout le monde saute au rythme des puissantes frappes chirurgicales de Shannon derrière sa belle batterie blanche. Toujours aussi agréable à regarder jouer celui là.

Nouvelle tournée, nouvelle setlist donc. Up In The Air qui avait pour habitude de finir les concerts de Mars les années précédentes les commencera d’ores et déjà, dans cette nouvelle air.

Jared s’arme ensuite de sa Gibson SG blanche pour nous gratifier d’un magnifique air guitar, mais qui donnera tout de même un peu de matière aux photographes présents. (Coucou les copains).

La première chanson de l’album This Is War du concert est donc Search & Destroy. Avec toujours cette précieuse communion avec le public. Ce qui vaut bien un lâché un ballons après tout! Suivie par This Is War. Que ce soit en live, ou en studio, cette chanson dégage toujours quelque chose de spéciale, même neuf ans après sa sortie.

Vient ensuite un des moments les plus décriés de la soirée. Dangerous Night. Qui pour le coup, porte bien son nom. Pour remettre un peu dans le contexte, le saint père Jared était visiblement malade. Ça a été annoncé sur les réseaux sociaux avant la tournée, au soundcheck, et visible également sur scène puisqu’il avait un petit grog à côté de sa bouteille d’eau… Mais, cela devrait-il nous faire pardonner le fait que cette chanson soit faite en playback du début à la fin? Les seules fois où le frontman chantait, c’était pendant le refrain, et ca s’entendait malheureusement. Ça me rappelle notamment la tournée précédente où les paroles de End Of All Days étaient à ses pieds pour éviter les oublis de parole. Pourquoi faire des prestations live de chanson que l’on ne maitrise pas? Faire de la promo pour le nouvel album? Il doit exister une meilleure façon…

Suis-je vraiment obligé de parler du passage de Marina Kaye sur scène? Non allez, je vous épargne ça...

Au tour de Kings & Queens et de Do Or Die de faire son petit effet. Les copains et les copines sur les épaules, reprenant en choeurs des « oh oh oh » bien nombreux en cette belle soirée de Mars.

La reprise de Stay de Rihanna est toujours présente et semble maintenant bien encrée dans le répertoire de Thirty Seconds To Mars. Dommage, car c’est loin d’être leur meilleure reprise, seulement la plus connu… Mais on s’en contente, des fois.

Le groupe continue avec sa reprise (medley) rendant hommage aux importants artistes qui nous ont quittés ces deux dernières années. Purple Rain, Imagine, Freedom, Heroes, Freedom, Crawling et Black Hole Sun sont donc revisités. Cette petite sucrerie avait été faite il y a quelques mois dans les studios de la BBC Radio. Et il était compliqué de contenir l’émotion pour de nombreuses personnes, se rappelant les visages et les voix de Chester Bennington, David Bowie, George Michael, Prince, et Chris Cornell, décidément tous partis bien tôt.

C’est maintenant l’heure de l’habituelle séquence acoustique. Jared se présente seul, guitare en main face à la foule (sous le regard de Tomo, en arrière scène, qui devait sûrement penser à sa prochaine live twitch sur Fortnite).

Hurricane rejoint donc la partie, sans vraiment grand étonnement. Pour ensuite laisser place à From Yesterday, dont les trois quart sont chantés par la foule (là aussi, sans grand étonnement. (Même si cette chanson reste d’une pureté inégalé. Puis ce clip… Grand dieu.)

Nous avons ensuite droit à une esquisse d’Attack avec un généreux sourire en coin du frontman lorsque il demande au public si celui se souvient de cette chanson, et A Modern Myth. Même si l’intéressé à la guitare ne se souvenait plus comment la jouer. De quoi nous faire regretter une époque belle et bien révolue. (On apprécie tout de même l’initiative. Vraiment. Pleins de souvenirs ont refait surface avec ces quelques chansons, pour plein de monde).

Pyres Of Varanasi en bande son, le temps que le groupe se refasse une beauté avant de revenir sur scène. (Et plus de place pour les acrobates qui occupaient la scène en 2013 durant cette chanson) avant de prendre la direction de L.A avec City Of Angels. Même si je ne sais toujours pas à qui cette chanson rend le plus hommage. Los Angeles ou U2? Je vous laisse vous faire votre propre idée.

L’heure est à l’expérimentation de son nouveau jouet interactif. Jared fait monter le bon copain Erwan pour envoyer un petit tweet à notre président Emmanuel Macron. La volonté de se politiser après Walk On Water se confirme donc. Le tour diffusé sur le grand écran.

Here we go pour Vox Populi. Cette chanson est toujours aussi efficace en live. (Et beaucoup trop sous cotée).

Jared nous annonce ensuite une chanson old school. L’excitation fut coupée par l’arrivée de Night Of The Hunter. Non pas parce que nous n’aimons pas la chanson, bien au contraire. Elle est parfaite. Mais la considérer old school… Que doit-on dire des deux albums précédents This Is War? Des reliques, peut être…

1, 2, 3, 5… Et voici une nouveauté. Une chanson dénommée Rider visiblement… Pas un très grand souvenir. A réécouter peut être lorsque le prochain album sortira.

La boite se referme doucement. Nous laissant dans le noir quelques instants. Avant de s’ouvrir une ultime fois, pour Walk On Water. Dubitatif quant à cette chanson, il faut reconnaitre qu’elle dégage beaucoup d’énergie en live, malgré de nombreux « ooooh oooh »

Il est l’heure de faire monter des gens sur scène. Vous savez, le moment où les gens deviennent incontrôlables au point de frapper les personnes afin de caresser l'espoir d'avoir quelques secondes de gloire ? Lancé par Shannon, et un timide « Oui ». Closer To The Edge clôture ce show de belle manière. Toujours avec des confettis, et beaucoup de sueur.

Ces quelques lignes contiennent de la mauvaise foi, de la déception, de l’ironie, mais également des sourires. Mars reste l’endroit qui m’aura procuré des émotions inimaginables, m’aura fait rencontré d’incroyables personnes (d’autre un peu moins), et m’aura permis d’être la personne que je suis aujourd’hui. Après 10 concerts à sillonner l’hexagone, je pense que celui ci fut le dernier.

Alors un sincère merci pour les souvenirs.

Et l’état actuel de mes genoux me font penser à Danny Glover dans l’Arme Fatale. Ce sera donc ma phrase de fin. I’m too old for this shit.

Trouvé ici : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=586691428351154&id=539302656423365
Revenir en haut Aller en bas
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'
Maryarmy


Féminin Messages : 20404
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 48
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptyDim 18 Mar 2018 - 18:46

Merci gaby ! j'ai eu peur car je ne reconnaissais pas ton style ni ce que nous avions vécu Rire2 Caché !

Autre review mais qui ne veut pas de copié collé --> http://www.live-actu.com/2018/03/15/thirty-seconds-to-mars-concert-a-bercy/

et puis celle-ci :

http://www.parismatch.com/People/Quand-Jared-Leto-fait-le-show-a-Paris-1480193

Citation :
Avec son groupe 30 seconds to Mars, mercredi soir, Jared Leto a enflammé l’AccorHotels Arena.

Jared Leto est un grand amoureux de la France et elle le lui rend bien. Toujours. Intensément. Car le public français répond présent depuis le lancement du groupe «30 seconds to mars», en 1998. Il est l’un des plus fidèles, l’un des plus attachés aux rendez-vous fixés par Jared. Alors mercredi soir, l’AccorHotels Arena à Paris affiche quasi complet et quand le chanteur entre en scène (de manière magistrale), lunettes de soleil sur le nez, on aurait pu croire que le plafond de la mythique salle de concert allait s’effondrer !

Au fil des chansons, Jared s’exprime, explose et se transcende. Il interprète ses plus grands tubes de «The Kill» à «Kings and Queens», fait monter ses fans sur scène, chante en duo avec Marina Kay et n’hésite pas à envoyer un message (en français, s'il-vous-plaît) au président Macron sur Twitter.


JARED LETO
✔️
@JaredLeto
@EmmanuelMacron Sauvez nos etudiants, notre pays et notre economie. Avec amour de Bercy. Xo

Après plus de deux heures de show, Jared a fait tomber ses lunettes. Dans un dernier élan, le groupe revisite leur dernier tube «Walk on Water» et promet de revenir très vite chanter dans la capitale. Il n’en fallait pas plus pour conquérir le coeur des 18.000 fans hier soir à Paris.

En fait je ne serais jamais journaliste car aucune envie d'être obligé de mentir pour vendre mon journal Rire1
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
Ponette

Ponette


Féminin Messages : 193
Date d'inscription : 01/04/2016
Age : 44
Localisation : Le Village

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptyMar 20 Mar 2018 - 11:38

Olà a todos Rock

Sincèrement je n'ai pas détesté, ça m'a changé des concerts que je fais habituellement (la possibilité de s'asseoir lol et toute la mise en scène). Bon après, s'il faut s'attendre à être déçu pour finalement ne pas l'être, on s'éloigne vachement du concept de soirée qui déchire.

En vrac, je dirais, ne pas aller à un concert en 2018 en espérant un concert de 2008 (ou moins Oops ) ; je dirais aussi évoluer et se renier sont deux choses bien différentes. J'ai dû faire des centaines de concerts dans ma vie (la vieille, oui je sais ....) et je crois que c'est la 1ère fois que je vois un groupe qui ne joue aucune chanson de leur 1er album, et qui joue "à peine" ses tubes interplanétaires.

J'ai trouvé sur les RS un commentaire du genre "à force de tout accepter, maintenant ils nous ch*ent à la gu*le". Bon c'est peut-être un peu exagéré.

Marina Kaye, j'ai pas compris.

Et dernière chose: demoiselle qui est monté sur la scène pour rejoindre ton chéri = le drapeau breton c'était obligé ???? Nananer Nananer Nananer
Revenir en haut Aller en bas
Elo

Elo


Féminin Messages : 1857
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 42
Localisation : Châlons en champagne
Humeur : Toujours bonne

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptyMar 20 Mar 2018 - 15:15

Marina kaye a fait leur première partie du concert de Cannes en juillet 2014.

Accessoirement, elle aussi reprenait Stay de Rihanna.

Il n'y a rien de plus à comprendre Rire1

Ponette a écrit:
J'ai trouvé sur les RS un commentaire du genre "à force de tout accepter, maintenant ils nous ch*ent à la gu*le". Bon c'est peut-être un peu exagéré.

Je ne dirais pas que c'est exagéré car c'est maheureusement vrai Clin d\'oeil

J'attendais avec impatience de lire les reviews puisque je n'étais pas de la partie et je suis satisfaite d'avoir favoriser d'autres artistes. J'y aurai mis le temps mais pour moi ce groupe est finit !! A moins que le nouvel album.... mais c'est peu probable Rolleyes
Revenir en haut Aller en bas
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'
Maryarmy


Féminin Messages : 20404
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 48
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptyMar 20 Mar 2018 - 22:28

Citation :
Live Report : Thirty Seconds To Mars @ AccorHotels Arena, Paris - 14/03/18

Nous attendions ce moment avec autant d’impatience que d’appréhension : ce 14 mars 2018 marquait le grand retour de Thirty Seconds To Mars sur le sol français. Cette fois-ci, rendez-vous était donné à l’AccorHotels Arena de Bercy. Bien sûr, on y était, et on revient sur cette soirée en mots et en images dans la suite du post.

L’Arena est à peine à moitié remplie quand nous arrivons. Il est encore tôt, certes, mais ça nous interpelle quand même. Ce soir, la scène à laquelle nous avons droit d’habitude a disparu, et c’est un énorme cube noir qui est installé dans la fosse. Etrange, à première vue, mais cet écrin d’écrans nous réserve sans doute de belles surprises visuelles.
Une première partie était annoncée à 19h30. Mais sur scène, rien ne bouge, nous avons toujours droit à la musique d’ambiance et autres pubs de Bercy, vidéo promotionnelle sur le "Camp Mars", et c’est seulement aux alentours de 20h40 que la voix off de la salle nous annonce 20 minutes d’entracte. Ah bon. Soit.

Le publie se met à huer ; l’arrivée sur scène de Thirty Seconds To Mars avait été annoncée à 20h45, nous avons dû patienter une demi-heure supplémentaire avant que les lumières ne finissent enfin par s’éteindre. Soit près de trois heures d’attente « pour rien », sans première partie, pour ceux qui étaient là depuis l’ouverture des portes.

Résonne alors l’intro du Monolith Tour. Les écrans qui forment les parois du cube s’illuminent et se lèvent ensuite progressivement, laissant apparaître les tant attendus Jared Leto, son frère Shannon Leto à la batterie et leur acolyte Tomo Milicevic, l’homme-orchestre qui jongle entre guitare, grosse caisse et synthés. Les fans acclament leurs idoles à grands cris, et quand on reconnaît "Up In The Air" et que Jared, aussitôt, se met à tournoyer avec son énorme manteau-plaid-tapis, on sent cette adrénaline qui monte et qui nous rappelle illico les bons moments que nous avons pu passer en compagnie du groupe il y a quelques années de cela.

Un petit truc dérange quand même : les moments où Jared préfère tendre le micro à la foule plutôt que de chanter sont un peu trop nombreux. Cela continue ensuite sur "Conquistador", où les « Hey, hey, say a prayer » et tous les « oh, oh, oh, oh » sont exclusivement chantés par le public. L’euphorie provoquée par l’annonce de "Search And Destroy" nous fait oublier ça pendant un instant, mais la réalité nous rattrape bien vite avec "This Is War", où le chanteur laisse les fans faire tout le boulot à sa place.

D’ailleurs, les fans ne sont pas dupes et font la grimace. Même si Jared a annoncé qu’il était malade, et que l’on peut bien évidemment comprendre qu’assurer un tel show et une telle cadence est mission impossible… on ne peut s’empêcher d’être déçus.

Le groupe présente ensuite son nouveau single "Dangerous Night" au public parisien. Là, Jared ne peut pas utiliser la carte « foule qui chante à ma place », parce que rares sont ceux qui reprennent les paroles en chœur… il se remet donc à donner de la voix, mais au milieu du morceau, il nous demande d’accueillir notre star nationale… Marina Kay. Sous les regards sidérés de milliers de personnes, la jeune chanteuse débarque donc sur scène pour interpréter le dernier refrain avec Jared.

Sa performance est admirable, oui, mais tout le monde autour de nous se pose deux questions : « Comment ? » et « Pourquoi ? » Nous n’aurons pas les réponses, mais il faut dire que ça passe plutôt bien. Petit câlin de fin exigé par le frontman, puis la chanteuse quitte la scène et on peut enchaîner avec l’un des morceaux favoris des fans, "Kings & Queens".

Un autre moment qui nous a laissés perplexes, c’est celui où Jared a fait monter un fan sur scène pour envoyer un tweet à Emmanuel Macron. Il demande à l’assemblée de choisir le message à écrire à notre Président, et l’heureux élu a la lourde tâche de le rédiger sur le clavier QWERTY du téléphone de Jared.

Les petites appréhensions et réticences qui ont accompagné les premiers morceaux disparaissent peu à peu : on retrouve le groupe que l’on connaît, mais aussi et surtout sa fanbase surmotivée et ultra-enthousiaste. Celle qui est si bien illustrée dans les clips de Thirty Seconds To Mars, comme "Do Or Die", chanson avec laquelle nous enchaînons d’ailleurs. Les fans scandent les paroles, et cela semble remotiver notre Joker – qui a entretemps fait tomber le tapis qui lui servait de manteau.
Le frontman aux airs de messie rédempteur puise sa force dans les cris du public et occupe tout le rectangle qui sert de scène, zigzaguant entre son frère et Tomo.

On calme un peu le jeu avec la reprise "Stay", de Rihanna, et un petit medley comprenant entre autres "Heroes", de David Bowie. Puis nous avons droit à une petite session acoustique un poil déstabilisante : on s’attend à deux ou trois morceaux entiers, mais au lieu de cela, Jared choisit de n’interpréter que des extraits de chansons qui auraient pourtant mérité une vraie place dans ce set. Le chanteur prend d’ailleurs le temps de demander au public ce qu’il a envie d’entendre, et semble s’adapter à ses expectations.

Ainsi, nous avons droit à "Hurricane", un refrain de "From Yesterday", le refrain d’"Attack", une partie d’"A Modern Myth", puis, enfin, "The Kill". On sent que Jared se retient encore un peu (trop), et que du coup, cette session acoustique n’est pas tout à fait ce qu’elle aurait pu être dans des circonstances optimales.

Les deux autres musiciens reprennent place sur scène pour "City Of Angels" et l’exceptionnel "Vox Populi", qui rend merveilleusement bien avec la participation du public. Les poings sont brandis, les fans hurlent à pleins poumons. L’enchaînement avec "Night Of The Hunter" semble faire l’unanimité, et personne ne cache son enthousiasme, surtout que l’on sent que la fin du set approche.
Ce set est d’ailleurs clôturé avec le nouveau morceau "Rider", qui est déjà connu de certains fans avertis mais que les autres découvrent ce soir. Bon, on va dire que ce n’est pas ce morceau-là qui marquera notre soirée.

Pour le rappel, nous savons déjà vaguement à quoi nous attendre, du coup. Ce sont les premières notes et les premiers « Oh oh, oh oh » de "Walk On Water" qui résonnent dans Bercy et déclenchent de nouvelles acclamations. Puis, Jared demande qui veut monter sur scène, et bien sûr toute la salle lève la main, mais seuls quelques chanceux des premiers rangs pourront rejoindre le groupe pour le dernier morceau, qui n’est autre que "Closer To The Edge".

Un beau final pour une soirée un peu inégale et déstabilisante, mais dont on préférera ne garder que le meilleur. Je ne peux m’empêcher d’être un peu déçue du tournant pris par le groupe, et je ne parle pas là d’un tournant musical, mais de cet aspect un peu mégalo de notre Jared Leto préféré. Ses interactions avec les fans sont-elles toujours aussi sincères qu’avant ? Pourquoi cette configuration de scène, qui prive plus de la moitié du public de la vue des deux autres musiciens ?

Pas de quoi débattre pendant des heures, cependant ; comme je l’écrivais quelques lignes plus haut, je ne garderai que le meilleur de cette soirée-là, et mettrai la faiblesse vocale sur le compte de la maladie. C’est toujours un plaisir de revoir Thirty Seconds To Mars, et de communier avec tous ces Echelons qui ont bien souvent fait de longs voyages pour venir voir le groupe. Ce 14 mars, c’était un peu la messe à Bercy, avec un Jésus en guise de curé. Et, bien sûr, on sera là la prochaine fois aussi !

Merci à Nina de Polydor France !

Texte : Laurie B.
Photos : Mathilde M.

http://www.alternativnews.com/2018/03/live-report-thirty-seconds-to-mars.html

A aller lire directement aussi car pas de copié collé possible ^^ --> https://www.rockurlife.net/report/thirty-seconds-to-mars-accorhotels-arena-14-03-18


Perso je trouve ces live report totalement en adéquation avec ce qui a été vécu. Dans une aucune démesure d'un coté ou de l'autre et très juste! Clin d\'oeil
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
Ponette

Ponette


Féminin Messages : 193
Date d'inscription : 01/04/2016
Age : 44
Localisation : Le Village

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptyMer 21 Mar 2018 - 9:00

"manteau-plaid-tapis" .... j'aurais pas dit mieux :)

Dans la totalité de l'article, j'aurais pas dit mieux. Merci :)
Revenir en haut Aller en bas
juom41
Troutophile Nympho Klepto Citronphobe Polyvalente
juom41


Féminin Messages : 558
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 34
Localisation : Blois

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptyMer 21 Mar 2018 - 20:34

Gaby a écrit:
Spéciale kassdedi à Justine qui a presque réussie à renvoyer un ballon signé de nos mains sur scène. Presque.

Rire2 Rire2 Rire2
La prochaine fois, c'est personnellement que je lui enverrai en pleine tête ce foutu ballon!


Ce concert n'était pas mauvais, mais il n'était pas bon non plus... Gros problème de son au début, Jared sur le devant avec ses "musiciens" placés derrière lui... 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 923517
Ne m'attendant à rien, j'ai quand même apprécié ce concert (ou c'est l'alcool qui l'a apprécié...) Réflechi
Mais ce qui m'avait vraiment manqué : sauter partout, me déchirer les cordes vocales et surtout retrouver et partager ce moment avec la Phoenix Kiffme Kiffme
(et le Leto flu ne m'a pas oublié non plus...)
Revenir en haut Aller en bas
Noway

Noway


Féminin Messages : 1308
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 32

30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 EmptyMer 11 Avr 2018 - 21:46

Je crois que nous sommes tous d'accord pour dire que ça n'était pas le concert du siècle ...

J'étais malade comme un chien donc j'ai évité de sauter comme une folle et de chanter, donc concert calme pour moi. J'ai apprécié les revoir et réentendre les musiques de TIW qui me faisaient jumper et danser en concert en 2010, en fait c'était plus un moment de nostalgie ...

Je ne m'attendais à rien, j'allais limite à reculons car j'avais franchement peur du résultat ... Mais je crois que je peignais un tableau tellement noir que même toutes les imperfections présentes ce soir-là m'ont quand même fait passer un bon moment. Je crois avoir bien intégré que le groupe que j'ai connu n'est plus et me contente de prendre le meilleur de ce qui est actuellement.

Je noterai quand même les frissons ressentis quand Jared a joué Rider, elle m'a électrisé de suite. Globalement la partie acoustique est ce que j'ai préféré car on entendait mieux la voix de Jared et on a beau dire elle transmet beaucoup de choses (en tout cas chez moi).

En revanche j'avais clairement plus l'impression d'être à un concert de Jared et ses musiciens qu'à un concert d'un groupe (et je me serais bien passée des diffusions marketing sur les grands écrans).

Je ne pense pas que ça sera mon dernier concert de Thirty mais je doute de retrouver un jour les émotions, l'ambiance et le partage connu il y a quelques années ... (allez ma vieille va remettre un coup de ABL Rire1 ).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty
MessageSujet: Re: 30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018   30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
30 Seconds To Mars [REVIEW] [Paris-Bercy] 14 Mars 2018
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 14 Mars 2018 @ Paris Bercy
» Roll Call Bercy le 14 Mars 2018
» [Review] 30 SECONDS TO MARS à COLMAR le 10 Juillet 2013
» [REVIEW] 30 Seconds To Mars @ Corse 25 juillet 2014
» [Review] 30 SECONDS TO MARS AU FESTIVAL CRAZY WEEK @ Nice, le 16 Juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PHOENIX - 30 SECONDS TO MARS  :: ATHENAEUM :: 30 SECONDS TO MARS ON THE ROAD :: EN FRANCE :: 14 Mars 2018 @ Paris-Bercy-
Sauter vers: